Bâtiment B Chambre 214

Une immersion inédite, artistique et sociologique dans le quotidien d’une cité universitaire.

Ce spectacle mêlant enquête sociologique, théâtre documentaire et photographie vous plonge dans le quotidien d’une cité universitaire : il pousse la porte d’une chambre d’étudiant, s’invite dans les cuisines, se pose sur un terrain de sport… Il vous propose un temps de vie in situ, où le prévu et l’imprévu, le théâtre et le réel se disputent leur part de représentations, laissant le champ libre à la découverte d’un lieu et de ses habitants. Une aventure artistique inédite et surprenante.

Ce projet s’est déroulé dans les cités Universitaires Triolet, Boutonnet et  Vert-Bois en 2013 et 2014

BÂTIMENT B – CHAMBRE 214

Projet artistiques et participatif de théâtre et de photographie documentaires sur la cité universitaire

Proposé par le CROUS de Montpellier
Ateliers dirigés par le Primesautier Théâtre et Transit

 

Des milliers d’étudiants résidents, des chambres de 9 m2, des espaces verts, des cafétérias, des cuisines communes, des salles de travail, des fêtes, des révisions, des rencontres… La cité U est à la fois un ensemble architectural et urbain, un espace où la solitude côtoie la solidarité, un temps de passage vers l’âge adulte et un patchwork de destins et d’histoires individuels.
A travers deux projets, ces villages dans la ville, vont être investis par des étudiants et des artistes pour devenir un territoire d’expérimentations théâtrales, photographiques, sociologiques et bien plus encore.

 

DU THÉÂTRE DOCUMENTAIRE

Direction artistique et encadrement : Antoine Wellens, Virgile Simon et Jean Constance (Sociologue) du Primesautier Théâtre.

Conception et interprétation : Marianne Bagnolini, Marion Bazile, Chloé Bertaud, Justine Brousse, Léna Edler Von Braun, Emma Espelt, Clément Osty, Eleni Pechlivanidou, Lola Renard, Irrule Stikivitch
et le groupe Bois Vert : Lacroix Clément, Kenny Kerkhof et Maxime Roux

A l’initiative du CROUS de Montpellier, Primesautier théâtre poursuit son travail d’investigation sur le réel en s’attardant cette fois-ci sur la vie en cité universitaire. Le travail a consisté à adopter une approche sociologique inspirée des travaux de l’École de Chicago. Alors que ce courant prenait la ville comme un laboratoire, c’est le territoire spécifique de la Cité U que Primesautier a envisagé comme tel. C’est ainsi que la compagnie a travaillé dans cet espace à un dévoilement des relations humaines qui s’y mettent en scène : solidarités, solitudes, militantismes, séductions ou autres gestes banals de cette vie à la fois rythmée par les contraintes institutionnelles tout autant que par les élans propres à une jeunesse en train de construire son avenir.

Fruit d’une recherche documentaire sur le réel estudiantin, Bâtiment B – chambre 214 est une expérimentation théâtrale nous immergeant dans la vie quotidienne des résidents de Cités universitaires. Articulé autour d’épineuses questions artistiques telles que « Comment capter le réel ? Comment en rendre compte, le faire ressentir, le faire éprouver, le restituer dans sa complexité ? », Bâtiment B – chambre 214 nous invite à expérimenter la place du spectateur. Le rendant complice et acteur du processus de création, Bâtiment B – chambre 214 l’invite à dépasser le stricte rapport scène/salle pour faire de lui un véritable partenaire de travail et dessiner avec lui une cartographie artistique de la vie en cité U.

De la scène, où se jouent les réponses de questionnaires adressés aux résidents, à la salle devenue lieu de passage, ce travail s’affirme comme une réconciliation entre matière documentaire et reconstitutions théâtrales. D’une chambre à la cuisine, de l’extérieur à l’intérieur, des toilettes à la cafét’, nous sommes invités à vivre une soirée pleine et entière, un temps de vie orchestré, étiré, où le prévu et l’imprévu, le théâtre et le réel se disputent leur part de représentations, laissant ainsi le champ libre à la découverte d’un lieu, de ses habitants et leurs habitudes.

 

DE LA PHOTOGRAPHIE

Direction artistique et encadrement : Nanda Gonzague du collectif Transit

En tentant d’appréhender les usages et les habitudes des résidents, les participants de l’atelier photo ont été à leur rencontre, s’immisçant dans leur vie quotidienne, tentant de porter un regard poétique et documentaire sur ce territoire éphémère, cette ville dans la ville et sur ces morceaux de vie en se laissant surprendre par ce qui se cache derrière les portes de la cité universitaire. Cette matière photographique est distillée sur le parcours du spectateur de Bat B chambre 214.

Non merci

Le crous mobile

Le crous a son appli

Retrouvez toutes les infos du Crous (Restos U, logement, activités culturelles, services sociaux…) sur votre smartphone !